Bon à savoir,  Mood

La drépanocytose, une maladie de noirs ?

Non, la drépanocytose n’est pas une maladie raciale ! La couleur de peau n’a rien à voir la dedans.

La drépanocytose est une maladie géographique, en voici la répartition:

Afrique subsaharienne  hors zone tempéré comme l’Afrique du sud,

Régions peuplées d’Afro-descendants : Amériques, Antilles etc,

Afrique du nord,

Inde,

Arabie saoudite,

Pays du pourtour méditerranéen : Sicile, Grèce, Turquie etc

Vous vous demandez certainement pourquoi ces zones et pas d’autres ? Eh bien la réponse est très simple, la répartition géographique de la drépanocytose dépend fortement de la répartition géographique du Paludisme.

A titre de rappel, Le paludisme ou la malaria est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles (Wikipedia). Les manifestations cliniques du paludisme sont très diverses, une fièvre  de maux de tête, de douleurs musculaires, d’un affaiblissement, de vomissements, de diarrhées, de toux. Dans certains cas, les globules rouges infectés peuvent obstruer les vaisseaux sanguins irriguant le cerveau : c’est le neuropaludisme, souvent mortel.

Le rapport avec la drépanocytose ? Eh bien, la drépanocytose est due  à une mutation des gênes comme expliqué ici . Cette anomalie offre une protection contre le neuropaludisme.

La répartition géographique ci-dessus reflète le fait que le trait drépanocytaire représente un avantage en termes de survie face au paludisme et que la recrudescence du  paludisme dans certaines zones du globe a rendu le gène mutant plus fréquent, surtout dans les zones à forte transmission de la malaria.

Pour aller plus loin dans la compréhension des zones, il faut savoir que le paludisme nécessite des conditions naturelles spécifiques pour se développer basées essentiellement sur la température ; ainsi à 14°C aucun développement n’est possible.  La malaria ne peut sévir que dans les pays où il fait minimum 16° durant le mois le plus froid c’est-à-dire les pays tropicaux. Mais il y  a également eu au cours de l’histoire des épidémies graves dans les zones qui peuvent atteindre plusieurs semaines avec des températures journalières moyennes de 24°C comme les régions subtropicales type Afrique du nord et méditerranéennes.

Donc vous l’avez compris, drépanocytose trouve ses origines dans les zones à Paludisme. L’hémoglobine anormale S d’un drépanocytaire apporte une protection contre le paludisme due à l’interruption du développement du parasite à l’intérieur des hématies, à cause de leur durée de vie réduite et de leur plus grande fragilité.

Pour conclure, non, non, non, il est incorrect de dire que la drépanocytose est une maladie de noirs!

Beaucoup de personnes font ce raccourci, même dans le milieu médical. J’y ai moi-même crû étant enfant  jusqu’à voir à l’hôpital des personnes à la peau blanche venir se faire soigner pour la même maladie que moi.

Enfin, je voulais également  gommer ce cliché racial qui lie la drépanocytose à une couleur de peau car  j’ai beaucoup vu passer sur le net des inepties des groupes identitaires  comme fdesouche et consorts. Les fachos dégénérés comme je les appelle  disent n’importe quoi avec des chiffres et des cartes à l’appui bien évidemment faux !

La race n’a rien à voir avec la drépanocytose, il faut rétablir la vérité et ne pas hésiter à la partager.

Prenez soin de vous.

Pryskette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *