Conseils,  Quotidien

Enfin les vacances

Hello tout le monde!

Cap sur les vacances, dans une semaine c’est le grand départ, l’occasion pour moi de faire un post sur le sujet.

L’appel de ce break estival me mets de bonne humeur ! Destination le sud est de la France, avec du soleil quasi-assuré, la plage, la mer « chaude » et le bruit des cigales. En bref, une belle carte postale provençale et  que du bonheur. Mais en tant que drépano SS pour conserver ce bonheur pendant tout le séjour vaut mieux bien s’y préparer avant et prendre des précautions une fois sur place.  Avant mes 18 ans, je tombais malade quasiment à chaque vacances, à la montagne comme à la mer, je finissais à l’hosto du coin et je peux vous assurer que la prise en charge des drépanocytaires  en crise n’était pas un acquis dans tous les hôpitaux de France. Cela dit, j’ai une bonne carte touristique hospitalière, Bastia, Bayonne, Montpellier, Annecy, Caen et même Fort de France plus récemment. Mais ça c’était avant ! Je maîtrisais beaucoup moins ma maladie, j’étais encore dans l’apprentissage. Entre temps, j’ai fais des dizaines d’autres destinations en France et hors de France en limitant la casse. En tant que Drépanocytaire SS, je n’oublie jamais que la crise rôde et donc je fais tout pour m’en éloigner surtout en vacances. J’ai peu de jours  de break dans une année, c’est dommage de gâcher une partie du séjour pour maladie.

Ci-dessous mon pense bête vacances. Ce n’est pas une liste exhaustive car on peut être encore plus précautionneux mais je travaille encore sur ma rigueur.

Avant le départ

– S’assurer d’avoir TOUS ses médicaments en quantité SUFFISANTE. Vérifier et revérifier la valise. J’ai déjà oublié et je ne vous raconte pas la galère !

– Apporter son carnet ou plutôt classeur de santé, avec les derniers comptes rendus médicaux, cela peut aider en cas d’hospitalisation. Sans oublier carte vitale,  mutuelle et sa carte bleue. Sur ce dernier point, en cas de problème sanitaire comme être hospitaliser à des kilomètres de chez vous, il existe une assistance affilié à votre carte de paiement Visa ou Mastercard. Cela m’avait permis d’être rapatriée en ambulance vers Paris lors de mon hospitalisation à Montpellier.  Surtout pour ceux qui ont une mutuelle limitée ou la CMU, ça aide bien.

– Quand on a un traitement plus contraignant comme de l’oxygène, il est possible de se faire livrer une machine  sur son lieu de séjour. Il faut se renseigner à l’avance auprès de Vitalair.

-Lors de voyage en avion : garder des antalgiques près de soi et demander a son médecin une ordonnance pour de l’oxygène en cas de crise. Oui, en cas d’urgence, il y a toujours la possibilité d’avoir l’oxygène dans l’avion. D’ailleurs pour ceux qui sont sous oxygénothérapie, sachez que vous pouvez en avoir à bord d’avion sur demande. Attention, beaucoup de compagnies le facture, comme Air France et KLM. Certaines, si vous vous y prenez tôt, des semaines en avance, vous offre le service gracieusement si vous avez tous les justificatifs médicaux nécessaires. C’est le cas de Bristish Airways, mais ils limitent le nombre d’utilisateurs à un ou deux malades donc le premier arrivé sera le premier servi.

– La valise : il faut impérativement des habits chauds peut importe la destination ! Il est tentant de laisser les vestes, chaussettes, baskets et pantalons quand on va dans les Caraïbes mais je m’abstiens. Le changement de température est mon pire ennemi en vacances.

 

PENDANT LE SEJOUR

– Boire de l’eau, beaucoup d’eau. J’ai déjà parlé du bienfait de l’eau ici

– Faire l’équilibre entre activité intense et repos. Eviter d’enchaîner une journée de surf avec une nuit de clubbing. La fatigue est mon deuxième ennemi en vacances, un comble si on part du principe que  les vacances c’est fait pour se reposer !

– ATTENTION aux changements de température. Toujours avoir un gilet pas loin même s’il semble faire canicule.  Il fait 30 degrés, tu sors en short et débardeur à la plage et là 2h plus tard une brise se lève, rien de bien méchant, tu n’as pas si froid, et d’ailleurs le commun des mortels ne ressent quasi rien mais toi tu finis en crise aigüe à l’hosto  1h plus tard!! Bienvenus dans mon monde!

– Toujours se promener avec des antalgiques. Je mets ma codéine même dans le sac à langer de mon fils.

– Bien choisir ses activités. Adieu l’ascension des 5895m du Kilimandjaro lors du séjour en Tanzanie. Oui ça m’a furtivement déjà effleuré l’esprit ! Il ne faut pas non plus s’interdire de rêver…

Pour conclure, lorsque les vacances approchent,  j’écoute encore plus mon corps et ma raison. Et comme je ne suis pas la plus raisonnable des femmes, c’est un combat de tous les jours. Je garde mon objectif en tête, s’évader et s’amuser en restant relativement en bonne santé pendant tout le séjour.

Et vous quelles sont vos précautions? n’hésitez pas à m’en dire plus en commentant l’article.

Je vous laisse sur ces bonne paroles et vais de ce pas appeler Vitalair, bonnes vacances !!!

 

Pryskette

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *