Lifestyle

La drépano en vacances: destination les Cyclades

Ah les vacances!

Ça faisait tellement longtemps que j’attendais ça, des vacances en famille avec mari et enfants, loin de Paris et au soleil. Pour tout vous dire les Cyclades, c’est magnifiiique!!! Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant d’années à m’y rendre. Dépaysement total assuré! Je trouve que les couleurs sont éclatantes, le soleil , la mer et cette architecture blanche. Les vacances, c’est la vie!

Santorin la volcanique

Coté itinéraire, nous avons séjourné sur deux iles, Santorin et Folegandros. Santorin est une ile d’origine volcanique, les plages de sable et galets sont de couleur noire. On a fait la première semaine au sud est de Santorin à Kamari. Cette partie de l’île, est vraiment en bord de mer, une petite station balnéaire plutôt sympa pour un séjour avec des enfants. J’ai beaucoup aimé le coté pratique du lieu avec tout à proximité, et la promenade du front de mer. Ce n’est pas la partie la plus authentique de l’île mais les prix des logements sont très abordables. Nous logions à Selladas Apartment. Avec une voiture, toute l’île est très accessible. On a pas mal vadrouillé, cette première semaine pour pouvoir se relaxer en fin de séjour. Visite de Pyrgos, Megalochori, journées plage à Périssa. En fin de séjour, au retour de Folégandros, nous avons opté pour pour un hôtel boutique au nord ouest de l’île près des villages célèbres de Fira et Oia, le Golden East à Imerovigli. Nous avons a-do-ré cet endroit. Beau, très soigné, personnel au top, localisation idéale pour séjourner dans un village car Fira et Oia sont hors de prix pour des prestations pas toujours top!

 

 

 

Folégandros, la beauté sauvage

Cette petite île est vraiment à visiter. Plus sauvage, plus authentique et moins touristique. Nous y avons séjourné 4 jours, qui sont passés trop vite. Nous avons choisi cette destination car c’est un des meilleur souvenir de vacances de jeunesse de mon mari Ben. On a fait une sorte de pèlerinage, en essayant de revivre son souvenir. Je regrette de ne pas être resté plus longtemps car malgré la petitesse de l’île, il y a pas mal de balades, pour ceux qui ont la bougeotte, et de plages à découvrir pour les adeptes de farniente.

El castro dans Chora

 

Les Vacances et la maladie

Les vacances de drépanos, ça se préparent, il y a les billets d’avions, les hébergements, les valises et la maladie qu’il faut toujours garder en tête ! Ah cette fameuse maladie qui me colle à la peau, elle rode, jamais bien loin, même quand tu as décidé de te vider la tête, il vaut mieux ne pas trop l’oublier. Bref ! Pour de bonnes vacances, il est préférable se préparer comme il faut.

En ce moment je suis en programme transfusionnel donc il a fallu prévoir une date de transfusion juste avant le départ. On a réussi à caser la date le vendredi avant le départ prévu un mardi. Il est important d’anticiper mais de ne pas non plus prévoir sa transfusion la veille du départ car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Pour ma propre expérience, une fois, j’ai eu des grosses fièvres après transfusion qui ont nécessité 4 jours d’hospitalisation. La fièvre baisse vite mais les examens pour détecter les infections, c’est 2 jours minimum pour pouvoir détecter quoi que ce soit, même si finalement rien de grave. Tout cela pour dire que l’on peut bêtement rater son départ vacances si l’on n’est pas assez prévoyant. Pour nous drépanos, il faut aussi prévoir une bonne trousse de secours! Pour ma part ce fût plutôt une valise de secours, j’ai préparé un bagage à main de médoc, une vraie pharmacie pleine d’antalgiques et anti-douleur à gogo (au cas où), la panoplie de produits anti moustique, des antibios, sans parler des médocs pour les gosses ! Honnêtement, aurait cru voir un  bagage de drogué avec toutes ces substances, mais encore une fois, vaut mieux prévoir. Enfin, une des chose à laquelle on ne pense pas souvent, c’est de demander une ordonnance pour de l’oxygène dans l’avion en cas de crise au dessus des nuages. Oui il y a de l’oxygène dans l’avion (le masque qui tombe en cas de problème!), mais il ne faut surtout pas montrer cette ordonnance avant décollage sinon vous ne partirez pas. A ce propos, pour ceux qui ne peuvent pas faire sans oxygène, il est possible de voyager avec l’oxygène dans l’avion  mais il peut y avoir des surcouts (plus de 200euros pour AirFrance mais gratuit chez British Airways sur réservation) et faut faire la demande des semaines avant.

Sur place, le séjour s’est très bien déroulé. J’ai tenté de beaucoup boire (c’est pas gagner avec moi), beaucoup de précaution pendant les baignades, par exemple je m’essuie en sortant de l’eau quand il y ‘a du vent, même si le soleil cogne. Généralement je vais rarement me baigner si les conditions ne sont pas optimales (grosse chaleur et pas de vent). Ça peut paraître exagéré mais j’ai déjà  finis à l hosto car j’ai fait une sieste sur une plage  alors qu’ il y avait un petit vent mais beaucoup de soleil.  Donc vaut mieux prévenir que guérir! Oui, je radote pour votre bien!
Je ne suis pas tombée malade du séjour (youpii!) mais comme expliqué j ai accumulé beaucoup de fatigue donc j ai fini mon séjour en mode fragile, avec quelques shots de codéine pour stopper des départs de crises. La fragilité en fin de séjour était essentiellement dû à une grande fatigue. Les vacances en famille c’est bien mais c’est fatiguant surtout avec deux enfants en bas âge. Je vous ai déjà dit que la fatigue est un ennemi pour les drépanos SS, surtout les plus fragiles (je rentre dans cette catégorie). Ces vacances n’ont pas été de tout repos. Il a fallu gérer les repas, faire des activités, jouer avec les gosses, porter constamment mon gros bébé et même le grand pendant les visites, bébé  qui a décider de se réveiller toutes les 2 heures la nuit etc. Bref rien qui ne favorise le repos!  A mon retour, j’ai enchaîné sur une cure de codéine à cause des douleurs puis mon rdv transfusion à finalement été avancé de 10 jours.
Conseil pour mes warriors, en vacances il est important de se reposer un minimum. Si vous avez comme moi, deux petits bouts qui vont vous solliciter jours et nuits, limitez votre séjour ou emmener de l aide avec vous.

 

 

 

Conclusion, nos vacances étaient vraiment trop top!

Niveau maladie rien à signaler, mon corps a respecter notre contrat de ne pas être hospitaliser! C’est un peu la partie stressante dans un coin de ma tête à chaque fois que je voyage dans un autre pays. Vis ma vie de drépano! lol! Ces vacances en famille à 4 était une première et j’ai beaucoup appris, plus que jamais je réalise que la fatigue est mon pire ennemi dans ces conditions.  Nous sommes revenus vraiment fatigués, même mon mari était usé car quand je ne vais pas bien, il tient à tout faire tout seul pour me permettre le repos. L’hospitalisation est vraiment une épreuve pour lui alors, l’hospitalisation à l’étranger avec des mini gosses à charge, je n’ose même pas imaginer. Pour les prochaines longues vacances en familles ce sera le Congo, car la famille sera là pour les enfants, puis sinon…on va reconsidérer l’option club, je n’y crois pas moi-même j’ai dit club (disons, qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!lol! ).

Et vous, quelle est votre destination vacances? (réponses en commentaire!)

A bientôt pour les prochaines aventures!

Pryskette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *