Lifestyle

Réveil et Routine matinale

Hello la team,

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un sujet hygiène de vie, réveil et routine du matin.

Comme vous le savez, je fais beaucoup de choses pour améliorer mon bien être, je fais mon maximum pour entretenir mon corps et mon esprit en bon état. Une partie de mon plan pour vivre heureuse. Oui ça semble banale et cliché la recherche du bonheur mais en réalité tout le monde veut être heureux, on diverge juste dans la manière d’y parvenir. Attention, instant phylo ! Aristote a bien raison d’avancer que le bonheur est vraiment la seule chose que nous désirons pour elle-même, que nous recherchions la richesse, la bonne santé, le bien être, la gloire, le pouvoir, en réalité c’est le bonheur qui en résulte que nous recherchons tous. Pour ma part j’ai un plan qui comprend différents moyens de converger vers mon bonheur ; et le bien-être couplé à une meilleur santé, font partis de ce plan.

Alors pour revenir à nos moutons ! La routine matinale. Pendant des années le matin a toujours été une horreur pour moi, me lever le tôt le matin pour aller bosser était très dur.  Puis cela s’est empiré avec les enfants. Honnêtement être parent ce n’est pas de tout repos, tu accumules de la fatigue, beaucoup de fatigue et quand tu ne te considères pas du matin, eh bien c’est la cata. A l’arrivée de mon deuxième fils, j’ai vraiment enterré mon sommeil, j’avais l’impression que même dormir ne m’apportais pas ce repos, le petit bonhomme a eu des nuits très agitées et jusqu’à maintenant ça continu. Je ne dormais pas vraiment, j’étais en mode veille. Bref, fatiguée, épuisée, et le réveil du matin était trop difficile, plus que horrible. Tu sais, quand tu te lèves et que tu as l’impression de ne pas avoir dormir du tout ; tu recules tellement le réveil que ça en devient ridicule; tu te lèves avec limite l’envie de chialer tellement t’es crevée ; tu es de mauvais poil ; le matin arrive vraiment comme une massue en pleine face ! Eh bien, ça, c’était moi, je subissais littéralement mon matin.

Puis j’en ai eu marre, je me suis dit que ce n’était plus possible d’être aussi mal le matin, franchement commencer une journée dans la douleur c’était trop insupportable. En plus il y avait vraiment quelque chose de profond qui me dérangeait avec mon état d’être du matin. Je me disais au fond de moi que ce n’était pas normal de subir autant sa fatigue et de se laisser submerger comme ça par un réveil ! Ce n’était pas digne de LaPryskette !!! Je ne pouvais plus subir autant mon réveil. Il fallait vite que je trouve le moyen de me ressaisir et une solution pour dépasser cette difficulté grandissante. Je me suis dit « meuf, comment tu veux pouvoir gérer ta vie si t’es même pas capable de gérer ton réveil » ! Alors dès le lendemain, j’ai consulté Google tout simplement avec les mots clés  « réveil difficile, maitriser son réveil » et là je suis tombée sur des centaines de blogs, de vidéos que parlaient de routine du matin ou la morning routine. Énormément de contenus sur le sujet, à prendre et à laisser, du coup moi je me suis  laissée tenter par le livre de référence «  Morning Miracle de Hal Elrod ».

C’est quoi le Miracle Morning ?

« The Miracle Morning » (ou « Tout se joue avant 8 heures ») de Hal Elrod, est un livre pour les motivé(e)s souhaitant améliorer certains domaines de leur vie, notamment la santé, le niveau de bonheur, la vie amoureuse, les finances, la clarté d’esprit, l’énergie et la spiritualité.  (un bon résumé ici si ça t’intéresse).

J’ai adoré ce livre, puis la promesse correspondait parfaitement à ce que je recherchais, du temps pour moi, la maitrise de mon réveil, et améliorer mon épanouissement personnel.  Mais pour ce faire, je devais complètement changer ma conception du réveil, et dans la douleur ! Quand j’ai commencé, j’étais en mode « oh la la, comment je vais faire, je vais mourir d’épuisement ». Mais fallait que je m’y tienne. Alors pour me créer ma routine personnelle, j’ai commencé comme le livre le préconisait, par un challenge de 30 jours, qui a pour but principale de te faire entrer dans une nouvelle habitude. J’ai basé ma routine sur les 6 axes proposés (10 minutes de chaque), avec un réveil à 6h00. Médiation, visualisation, affirmation, lecture, écriture, et sport (Yoga).

C’était très violent pour mon organisme ce changement, Je me suis battue contre moi-même pour tenir ce réveil de 6 du mat. Ce n’était pas du tout facile surtout que mon plus petit décide aussi de se lever à peu près a la même heure ou un peu avant pour réclamer son lait. Résultat, c’était un frein à ma routine qui est censé être un moment à MOI. Mais bon j’ai réussi à contourner le problème et à finir tant bien que mal le challenge. Faut savoir que la Miracle Morning n’impose pas rien, il est adaptable à souhait. Pour ceux qui ont vraiment du mal, la routine peut même se faire en 6 minutes donc je me suis interdite de me laisser emporter par la flemme et l’extrême fatigue. J’ai fait ma routine pendant ces 30 jours, tantôt en me réveillant 6h, tantôt à 6h30 ou 7h, parfois je finissais avec les enfants dans mes pattes, parfois je ne faisais même que 6 minutes.  J’ai fait ce challenge seule car ni mon mari, ni mes amis n’étaient motivés pour le faire et je ne voulais pas finalement dépendre des autres pour faire quelque chose nécessaire pour mon bien être. Il est conseillé de se trouver un compagnon de route pour tenir le challenge et se motiver, c’est vrai qu’à deux c’est toujours mieux.

Nous sommes en septembre, et j’ai terminé le challenge de Miracle Morning en fin juin dernier.  Je continue donc à faire ma routine à ma manière. Je me lève autour de 6h30 et je fais les 6 axes. Je concentre toutes les activités calmes en premier, avant le réveil des enfants et je finis par le sport. Je prends plus de temps pour l’écriture. Et surtout avant de dormir j’ai aussi un petit rituel (lecture, affirmations) pour faciliter mon réveil matinal. Aujourd’hui le réveil n’est une pénibilité, un fardeau. Soyons clair, je ressens encore de la fatigue, mais je ne me laisse plus submergée par cet état. Quand l’heure du réveil arrive, je l’accepte, je ne me morfonds plus. J’entends souvent des « toi t’es résistante », «  mais toi tu dors 5h et t’es fraiche », «  comment tu fais pour ne pas être fatiguée ?» «Moi, j’ai besoin de beaucoup de sommeil, pas toi. ». Eh bien tout cela est faux. En réalité j’ai juste décidé de ne plus laisser la fatigue me faire chier et s’imposer. Tout est dans ma tête! Avant je considérais qu’il me fallait 12 heures de sommeil pour être au top. Mais quand j’y repense, c’est complètement ridicule de se calquer sur 12h de sommeil quand une journée fait 24H et d’imposer un tel état d’esprit à son subconscient. Tu as la maitrise de ce que tu vis DONC si tous les jours tu balances à ton cerveau, que le réveil est dure, que tu es fatigué, et bien tu resteras fatigué, avec 5h, 6h, 10h de sommeil.

Pour ma part, je n’ai pas une aptitude surhumaine pour gérer ma fatigue. Il arrive encore que je recule mon réveil si j’en éprouve le besoin, mais j’essaie d’effectuer tout ou partie  de ma routine. Tout simplement parce que ça me fait du bien et me mets dans de bonnes dispositions pour enchaîner sur une bonne journée. Lire, écrire, les affirmations, la gratitude, ou encore faire du sport dès mon réveil, améliore considérablement ma forme mentale et physique. Ingrédients indispensable de ma recette du bonheur.

Peace & Bise ! Pryskette

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *